Bonsaï est un terme japonais qui signifie « planté sur un plateau ». La culture de ces charmants arbres est apparue en Chine et a été adaptée par les Japonais. Avec un mélange de technique horticole et d’esthétique, la culture d’un bonsaï est considérée aujourd’hui comme un art, dont le but est de créer une représentation miniature réaliste de la nature sous la forme d’un arbre.

Conseils pour prendre soin d’un bonsaï

Le bonsaï est une excellente option pour ceux qui souhaitent avoir une petite plante et facile à entretenir, ainsi que pour décorer et donner plus de vie à n’importe quel environnement. Prendre soin d’un bonsaï nécessite de la technique et n’est pas aussi difficile qu’il n’y paraît.

  • Soins d’arrosage

Il est nécessaire de connaître la température de l’environnement et les conditions climatiques pour déterminer la quantité d’arrosage de chaque bonsaï. Par temps doux, l’idéal est de l’arroser une fois par jour, le matin ou le soir. Les jours de sécheresse, il est recommandé d’arroser le bonsaï deux fois par jour. Évitez de trop arroser, cela peut entraîner la pourriture des racines en raison du manque d’air dans le sol.

  • Utilisez un cure-dent pour vérifier l’humidité

Pour s’assurer que vous arrosez correctement le bonsaï, une technique couramment utilisée consiste à enfoncer un cure-dent dans le terreau, puis à le retirer pour vérifier si le cure-dent est trop humide. Si elle est trempée, il n’est pas nécessaire de l’arroser à ce moment-là.

  • Tailler si nécessaire

La fréquence de la taille dépend de chaque espèce, qui varie généralement entre 3 et 6 mois. La taille la plus simple consiste à enlever les branches et les pousses qui ont déjà dépassé la taille et la forme souhaitées. Cela peut se faire à l’aide de ciseaux spécifiques ou de ciseaux communs, selon le type de bonsaï. La taille vise à forcer une distribution uniforme et à développer un feuillage dense. Si votre bonsaï a besoin d’une taille plus spécifique, contactez un professionnel pour vous aider.

  • Choisissez le meilleur endroit pour le laisser

Chaque espèce aura besoin d’un emplacement spécifique, car certaines préfèrent le soleil et d’autres la mi-ombre. L’idéal est d’essayer de trouver un environnement où la température est constante. Il est nécessaire d’observer la couleur des feuilles. S’ils sont jaunâtres, c’est le signe qu’ils reçoivent beaucoup de lumière. S’ils sont sombres, c’est un signe de manque de lumière.

  • Apprendre à fertiliser correctement

Dans le cas du bonsaï externe, il est indiqué qu’il doit être fertilisé pendant la période de croissance, qui dure du début du printemps jusqu’au milieu de l’automne. Les stagiaires peuvent être fécondés toute l’année. Il est recommandé de ne pas fertiliser les arbres malades. Il faut toujours utiliser des engrais organiques, ainsi que de n’utiliser que la quantité indiquée. Si vous mettez trop d’engrais, les bonsaïs peuvent mourir.

  • Vous devez choisir le bon vase

Choisir le bon bateau pour le bonsaï est une tâche qui demande beaucoup de soin, étant donné que de nombreux facteurs doivent être analysés. L’idéal est d’opter pour des vases non vitrifiés qui n’ont pas d’émail brillant, sauf si l’arbre a des fleurs ou des fruits. La taille du vase doit être proportionnelle à environ 2/3 de la hauteur de l’arbre et la profondeur du vase doit mesurer jusqu’à 2 fois l’épaisseur du tronc à sa base.

  • Changer de navire lorsque cela est indiqué

Il est nécessaire de prêter attention à plusieurs facteurs afin de savoir quand il est temps de changer de navire. Lorsque vous remarquez que les racines sont plus denses dans votre vase à bonsaï ou que l’eau prend plus de temps à être absorbée par le sol, cela peut être le signe qu’il est temps de changer de vase. Dans le cas des grands bonsaïs, les racines poussent plus vite, il se peut donc que le pot doive être changé chaque année. Mais cette règle peut ne pas fonctionner avec tout le monde, vous devez noter les différences que l’arbre montre et décider quelle est la meilleure période pour l’échange.

  • Attention aux parasites et aux maladies

Lorsqu’il est bien entretenu, le risque d’infection des arbres est minime. Par conséquent, assurez-vous toujours que vos arbres sont plantés avec le bon mélange de sol. Suivez toujours les conseils d’entretien pour garder vos bonsaïs en bonne santé. Il faut séparer l’arbre infecté des autres arbres pour éviter la contamination. Il est généralement nécessaire d’enlever les parties infectées de l’arbre et d’appliquer un fongicide. Demandez l’aide d’un professionnel pour détecter le type de parasite ou de maladie, afin de trouver un traitement approprié.

Quelques bonsaïs à prendre en charge à la maison

  • Pinheiro Noir

Le pin noir est une espèce qui nécessite plus de soins pour sa culture, c’est un bonsaï classique. Ils sont assez résistants aux mauvaises conditions du sol. C’est un bonsaï d’extérieur typique qui aime beaucoup de lumière. Ses feuilles pointues peuvent augmenter si elles ne reçoivent pas la lumière solaire nécessaire. Les pins n’aiment pas beaucoup l’humidité et la taille ne doit être effectuée qu’une fois par an.

  • Tuia

Le bonsaï Tuia a un feuillage dense et élargi, ses branches poussent en grande quantité. C’est un arbre facile à faire pousser. Le bonsaï Tuia aime la lumière, elle peut être directe ou à mi-ombre. En été, elle a besoin de beaucoup d’eau et peut atteindre jusqu’à deux irrigations par jour. En hiver, la quantité est réduite, variant d’une à deux irrigations par semaine. Au printemps et à l’automne, Tuia ne soit arrosée que lorsque la surface de la terre est sèche.

  • Jabuticabeira

Pour ceux qui aiment les fruits, en particulier le jabuticaba, ils vont adorer ce bonsaï. Jabuticabeira est un arbre fruitier, sensible au froid et à la croissance lente à basse température. Lorsque la température est inférieure à 10 °C, nous devons la protéger dans un endroit éloigné du vent froid. Les autres saisons où la température est plus douce, l’idéal est de les placer dans un endroit où ils reçoivent la lumière du soleil, dans des périodes où l’ensoleillement n’est pas trop fort. Jabuticabeira aime beaucoup d’eau, mais seulement en été, en dehors de cette période, l’irrigation n’est nécessaire que lorsque le sol est sec.

  • Aux mûres

Les mûriers poussent rapidement et s’adaptent bien à tout type de sol, mais préfèrent les sols humides et profonds. Ils consomment beaucoup d’eau en été, car ils se déshydratent facilement. Le mûrier doit être fertilisé au printemps et en été. Elles fleurissent généralement à la fin de l’hiver, de septembre à novembre. Leurs délicieux fruits de couleur rouge à violet enchantent tout le monde.

  • Romarin

Le grenadier est un arbre d’extérieur typique qui se développe très bien avec la lumière du soleil, ce qui favorise la floraison et la fructification. En cas de températures très basses pendant l’hiver, l’idéal est de les abriter à l’intérieur, dans un endroit où il y a de la lumière. Le bonsaï de grenade aime les sols humides et sa taille est généralement effectuée après la floraison, qui a lieu à la fin du printemps.

  • Cerisier

Comme la plupart des arbres fruitiers, le cerisier consomme beaucoup d’eau, bien qu’il n’aime pas les sols détrempés. Il est conseillé de ne mouiller le sol du cerisier que lorsqu’il a une surface sèche. Le bonsaï est facile à entretenir, bien qu’il convienne aux environnements extérieurs, il est possible de les cultiver à l’intérieur à condition que l’endroit soit bien éclairé et puisse recevoir la lumière du soleil.