La fleur éclot dans toute sa beauté. La nature se réveille de la torpeur hivernale et ses couleurs donnent de la couleur et des parfums aux jardins et aux parcs. Les journées s’allongent et le plaisir de vivre en plein air s’éveille en chacun. Annoncer la saison colorée et la primevère qui, déjà de par son nom, révèle sa primauté : être la première fleur du printemps. Aujourd’hui, apprenez-en plus sur cette belle fleur dans ses variations et ses nuances.

La primevère, fleur de printemps

Les toutes premières fleurs de printemps sont celles des forsythias, les cerisiers ornementaux, mais surtout des primevères. Le nom primula vient du latin primus, déjà dans l’Antiquité, en effet, était identifié comme la première plante qui apparaît après la neige, lorsque les températures commencent à monter et que l’herbe des prés commence son développement. Appartenant à la famille des Primulaceae, elle est originaire des forêts européennes. Toutes les variétés ont des fleurs jaunes pâles insérées entre les feuilles sur de courtes tiges. Il y a aussi la primevère rouge, idéale pour colorer les bordures et les parterres de fleurs, qui pousse et devient un parasite sur n’importe quel sol. Les petites fleurs peuvent être rassemblées en grappes, en parapluies ou en têtes de fleurs. La primevère peut également être cultivée pour rendre le jardin ou le balcon plus coloré et plus gai. Voyez comment.

Planter une primevère

Si vous voulez planter une primevère dans votre jardin ou sur votre terrasse, vous devez respecter quelques règles de base. Vous devez connaître la floraison et les variétés de la primevère. La primevère fleurit généralement pendant plusieurs semaines au printemps. Les fleurs fanées peuvent également refleurir. C’est une plante très rustique et résistante aux maladies. Aujourd’hui, vous pouvez trouver également en Italie des espèces de primules qui ne sont pas originaires d’Italie mais qui peuvent être cultivées de toute façon. Parmi celles-ci, il y a l’obconica primula et la primula malacoides. Parmi les spontanées, vous pouvez citer la primevère vulgaris et la primevère veris, qui est même une espèce protégée. La primevère obconica est originaire de Chine, mais vous la trouverez pareillement dans les pépinières. Les tiges sont assez longues et les fleurs sont en forme de « parapluie ». Cette variété fleurit en hiver et dure tout l’été. C’est une plante en pot et elle peut être : blanche, rouge, bleue. Les primevères malacoides sont également chinoises et fleurissent de janvier à avril et ne nécessitent pas de soins particuliers. Les fleurs peuvent être de couleur blanche à rose. Parmi les espèces de primevères du printemps vous trouverez par exemple :

  • La primula vulgaris

Il existe quelques primevères sauvages et spontanées telles que la primula-vulgaris. C’est une espèce qui pousse à l’état sauvage dans toute l’Europe, en particulier dans les sous-bois et les prairies. Le semis classique que vous pouvez voir au début du printemps, se caractérise par de très belles et délicates fleurs jaunes. Il existe également d’autres variations de couleur et cette plante est très facile à cultiver.

  • La primula veris : une espèce protégée

La primula veris est une espèce protégée. Elle se trouve dans les prairies et les sous-bois de notre péninsule, mais elle ne peut absolument pas être récoltée. Ses fleurs en forme de parapluie, de couleur jaune ou blanche, présentent des taches brunes particulières qui la rendent facilement reconnaissable. Les feuilles de cette plante sont dentées et ont un duvet sur le fond.

Les propriétés curatives de la primevère

Certaines parties de cette plante contiennent un alcool appelé « volemite » ; un camphre (appelé « primrose camphor ») ; le glucoside « primuline » et l’enzyme diastase. Dans de nombreux textes anciens, cette plante était appelée Primula officinalis en raison de ses propriétés vulnérables. Jadis, beaucoup pensait qu’elle pouvait guérir les blessures. En Europe du Nord, les feuilles donnent une boisson ou un thé agréable et apaisant. Alors que les pièces favorisent l’expulsion des sécrétions bronchiques et sont excellentes pour les suffumigies.

Les autres propriétés curatives de la primevère sont : anti-inflammatoire, antispasmodique (réduit les spasmes musculaires et détend le système nerveux), diaphorétique et diurétique. De nos jours, ces utilisations sont peu pratiquées mais dans l’Antiquité, en plus d’être belle, la primevère était une plante utilisée pour soigner divers maux.