Simplement partout, que ce soit dans le parc, sur les espaces verts urbains, dans les jardins, aménagés ou poussant à l’état sauvage : les fleurs d’hortensia illuminent la vie avec ses couleurs arc-en-ciel. Les hortensias fleurissent aussi longtemps que les températures le permettent. De juin en octobre, les fleurs  d’hortensia conservent leur couleur et même après cela, elles ne tomberont pas du buisson. Mais qu’est-ce qui se cache en réalité derrière ces fleurs épaisses et frappantes ? Quelle est la raison de la richesse des contrastes de couleurs ? Comment les différentes couleurs se développent-elles ?

La valeur du PH : facteur explicatif de la couleur des hortensias

De nombreuses plantes présentent des couleurs de fleurs différentes après une longue culture. En revanche, un hortensia de jardin peut changer de couleur de fleur pendant une période de floraison. La raison en est la forte dépendance de la couleur à la variété, c’est-à-dire à l’espèce, mais aussi, et surtout aux conditions du sol. Si l’Hydrangea macrophylla fleurit très tôt dans l’année, la couleur des ombelles est très probablement verte pour le moment. Lors du mariage de la fleur, de juillet au début septembre, elle prend la couleur désirée. Le blanc, le rose, le rouge, le violet et même le bleu colorent les pétales pendant cette floraison. Il est évident que toutes les espèces d’hortensia ont une tendance à une couleur dès le départ. Mais la couleur exacte dépend de la valeur du PH et aussi de la teneur en humidité du sol.

Comment procéder pour obtenir la couleur d’hortensia souhaitée ?

En général, les hortensias fermiers se sentent bien à des valeurs de PH faibles, c’est-à-dire sur un sol relativement acide. Si ces valeurs sont relativement plus élevées, par exemple à 6, la couleur a tendance à se situer dans la gamme rouge. Si la valeur du PH est d’environ 4 à 4,5, les couleurs peuvent passer du rose au violet. Pour obtenir une forte couleur bleue, comme l’on peut l’observer dans certains jardins, le sol doit avoir une certaine teneur en alun et en sulfates d’aluminium ou en être enrichi. Il est tout à fait possible d’acheter de l’alun pur ou de l’engrais destiné à la teinture bleue dans les magasins spécialisés. Il est pourtant à remarquer que l’engrais est généralement plus faible que le sulfate d’aluminium lui-même. Pour ce faire, il faut un mélange bien agité d’environ 3 grammes d’alun par litre d’eau. Pendant un mois durant le printemps, la plante doit être arrosée au moins tous les 2 jours avec ce mélange. Grâce à ces substances, certaines variétés d’hortensias de jardin colorent effectivement leurs fleurs en bleu sur une période d’un à deux ans. Cela ne fonctionne toutefois pas avec toutes les variétés, celles légèrement roses et blanches, comme le célèbre « Endless Summer » sont particulièrement les plus dociles à cette opération.

Un bon entretien du sol : condition sine qua non pour une belle couleur et une bonne poussée des hortensias

Veillez à ce que le sol soit aussi acide que possible. En général, les sols sableux atteignent rapidement de faibles valeurs de PH. Les sols argileux sont à éviter! En outre, comme l’eau calcaire augmenterait à nouveau la valeur du pH du sol, pour un résultat optimal de la teinture de l’hortensia, il faut utiliser de l’eau du robinet faiblement calcaire ou de l’eau de pluie pour l’arrosage. Cela s’applique aussi bien au mélange d’alun qu’aux autres eaux d’arrosage. Pour mieux entretenir le sol, il est tout à fait possible d’ ajouter dans le pot ou sur la surface du sol de l’hortensia du compost de feuilles ou de terres. Il est également préconisé de ne pas enlever les fleurs fanées qui restent sur la plante jusqu’au printemps, pour la protéger du froid. Les grandes panicules en forme de dôme forment, avec la neige hivernale, une épaisse couverture protectrice autour de l’hortensia. Grâce à eux, il survit même aux nuits particulièrement froides. En tant que petit ajout à l’œil humain, ces sphères recouvertes de neige donnent au jardin une esthétique unique, même pendant la saison froide.